LAURENT KARAGUEUZIAN

Né en 1967, à Roanne, Laurent Karagueuzian se passionne très vite pour l’art, et notamment pour le dessin. Il obtient en 1990, un DEA d’arts plastiques, et l’enseignera pendant de nombreuses années.

Depuis plus d’une dizaine d’années, il se consacre exclusivement à son art, et à une recherche qui se nourrit des formes produites par la nature. Il a réalisé des expositions à Paris, Aix en Provence, Chambon sur Lignon, Xuzhou (Chine) ainsi que plusieurs expositions dans la région Rhône Alpes.

Laurent Karagueuzian commence par un art figuratif et via l’encre de chine, notamment par le mouvement des feuilles que l’on regarde, allongé. Petit à petit, plus que le mouvement de ces feuilles, c’est l’espace et le blanc qui l’intéresseront.

Sa dernière série, les papiers écorchés, se déclinent sur papier, et l’art s’est transformé en abstrait. Ce ne sont plus les mouvements des feuilles qui intéressent l’artiste mais la circulation de l’air entre chaque feuille. L’œil alors, est fasciné par ses différents chemins entre les couleurs, qui s’offrent à lui. Pour Paul Ripoche, « les yeux ne se posent pas sur un détail, sur un petit quelque chose, pour tenter de percer un mystère. Il passe d’un espace à un autre, il saute d’une couleur à une autre, pour tenter de mieux voir, ou plutôt pour tenter de « plus » voir. »

Selon Philippe Brunel, « les papiers écorchés dégagent une fascination certaine. De loin, ce sont des œuvres sans centre, ni composition. Affleure le souvenir de l’expressionnisme abstrait américain, mais un expressionnisme épuré, dépouillé de ses excès de peintures, de couleurs, de lignes, où le plein s’est fait (presque) vide, tout en réserves. Ici, c’est le papier préalablement peint qui est arraché de son support, écorché, par petits morceaux ». Le blanc apparait alors parmi la couleur, et prend toute son importante. Il nous laisse entrevoir le silence des arbres.

Lire plus