MANUELA PAUL-CAVALLIER

Artisan d’art de formation, le parcours de Manuela Paul-Cavallier s’est ouvert à la création artistique, en transformant le savoir-faire ancestral d’artisan d’art en expressions abstraites autour des pigments bruts et des feuilles d’or.

Diplomée en 1993 de l’université de Florence, en arts appliqués, puis en 1999, d’un CAP de l’Académie de Paris, en dorure, Manuela Paul-Cavallier débute sa vie professionnelle en tant restauratrice, puis créatrice d’or.

Elle est habilitée par les Musée Nationaux, en 2008, pour la dorure sur bois (IFROA). En 2011, elle est sélectionnée pour réaliser les vitrines du Ministère de la culture, en collaboration avec les grands ateliers de France. Elle expose également hors les murs, sous le patronage du Prince Albert de Monaco.

C’est ce parcours professionnel atypique de doreur sur bois, qui a amené Manuela Paul-Cavallier à approfondir les techniques de dorures italiennes, japonaises, et françaises. Par un choix délibéré de qualités d’exécution et de recherches des savoir-faire ancestraux, elle a pratiqué le dialogue de ces matières comme restauratrice de dorure puis créatrice.

C’est en 2014, que Manuela Paul-Cavallier se consacre à l’art pictural abstrait. Elle est en effet sélectionnée par l’institut Français au Japon, pour y suivre une résidence à propos de « l’esthétisme de la soustraction » (Villa Kujoyama).

C’est cette même année que Manuela Paul-Cavallier démarre ses premières expositions personnelles (Galerie TSL, Paris 75007 et Galerie Le Préau6, Paris 75007)

Au cours des années qui suivent, l’artiste concentre son travail pictural sur l’art abstrait, et sur l’association du patrimoine français de l’or, matière luxueuse et recherchée, et d’un geste spontané, mode d’expression d’une vision particulière de l’art. La matière devient un voile invisible, et le geste cherche à rentrer en contact avec les spectateurs, à travers des vibrations et une recherche d’émotion et de pureté. C’est par un dialogue constant entre elle et ceux qui regardent ses œuvres, que Manuela Paul-Cavallier évolue.

Lire plus